Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

Alors qu'un air de reprise souffle sur Alitalia, le grand patron offre à 5700 de ses employés de nouveaux uniformes verts et bordeaux qui nous permettront à partir de Juillet 2016 de distinguer très nettement le personnel de la compagnie dans les aéroports de la planète. Loin de l'image d'Épinal d'une entreprise incarnant le dynamisme et la modernité et qui chouchouterait ses passagers autant que son personnel, cette dernière nouveauté fait de nombreux mécontents.

 

Une vidéo publicitaire onirique renoue avec le romantisme originel qu'incarne l'aviation dans l'imaginaire collectif. Sur les notes de Volare, reprise par la voix suave de Malika Ayane, des visages de voyageurs (surtout de jolies voyageuses... en trench coat ou avec enfant au bras) détendus, des regards d'enfants émerveillés à travers le hublot, des vieillards paisibles et rassurants, les formes ergonomiques des avions de ligne Alitalia, l'immensité des cieux, la lumière du couchant et un personnel - surtout féminin - tout sourire et bienveillant, en vraies fées du logis veillent au confort des passagers. Et pourtant il y a bien dissonance dans cette harmonie apparente.

L'image qu'Alitalia veut donner est celle d'un dynamisme retrouvé après sa privatisation en 2008 ; son président Luca Cordero di Montezemolo, ainsi que son vice président James Hogan et son directeur Cramer Bell ont annoncé à la mi-Mai que tous les secteurs de la compagnie aérienne transalpine étaient en transformation. En effet, Montezemolo a tenu à faire l'éloge du personnel de la compagnie : « Jamais par le passé Alitalia n'a été aussi concentrée sur réalisation de ses objectifs commerciaux et sur l'attention au service afin d'assurer à tous les passagers l'hospitalité italienne traditionnelle. Ce que nous faisons n'est possible que grâce à la dédiction de ceux qui travaillent pour Alitalia. » Avec une réduction des pertes de 381 millions d'euros, 3,3 milliards de bénéfices totaux et 22,1 millions de passagers transportés en 2015, Alitalia – ancien boulet de l'économie italienne dont le pays voulait se débarasser – remonte la pente de la compétitivité. Des avions remplis à 76% (ou plus), des horaires respectés et... de nouveaux uniformes qui ne sont pas l'unanimité.

 12 ETTORE BILOTTA Alitalia ph Pierpaolo Ferrari1copr. Pierpaolo Ferrari pour Ettore Bilotta - Alitalia

 

Voulant renouer avec le glam' des fifties et sixties – les années du « miracle économique » italien - afin de mieux marquer l'esprit des voyageurs, Alitalia a confié au styliste milanais Ettore Bilotta la création des nouveaux uniformes de ses stewards et de ses hôtesses. Ainsi, le couturier à voyagé dans tout le pays à la recherche d'inspiration. Pour ces dames Bilotta a sélectionné des tissus de Toscane et de la soie travaillée à Côme. Le couvre-chef de l'uniforme féminin est inspiré des terrasses des Cinque Terre en Ligurie. La couleur bordeau des uniformes féminins se marie au rouge clair pour le personnel de bord et le vert au gris anthracite pour le personnel au sol. Les employées auront plusieurs alternatives pour porter l'uniforme tout en le déclinant au grès de leurs préférences personnelles : soit elles opteront pour une robe, soit une veste et un tailleur, soit des pantalons... le tout en laine à 96% et élastane à 4%.

Les uniformes des messieurs – confectionnés dans les Pouilles - iront du gris anthracite au vert foncé et incluront un gilet sans manches de la même couleur que la veste.Très classic with a twist : les stewards porteront une cravate rouge en accord avec les uniformes de leurs collègues féminines, tandis que le personnel masculin au sol portera une cravate verte. Les chaussures proviennent de la région des Marche (Italie centrale) tandis que les accessoires en cuir viennent de Naples. Et les accessoires sont nombreux : gants, sacs pour les hôtesses, chapeaux, ceintures. Les manteaux de crêpe - rouges pour ces dames et verts pour ces messieurs - compléteront les lots de vêtements attendus par le personnel. « Notre nouveau look aujourd'hui incarne la nouvelle Alitalia et ce n'est pas par hasard que cela advienne lors de notre plan de relance et de développement de la Compagnie », a fait savoir Cramer Bell. Pourquoi pas, mais derrière la collection se cache un problème pratique? Comment faire porter cet uniforme à toutes alors qu'il est étudié pour le corps des très jeunes femmes et que son style vintage ne sied qu'à une tranche jeune du personnel d'Alitalia?

 

13 ETTORE BILOTTA Alitalia ph Pierpaolo Ferrari1copr. Pierpaolo Ferrari pour Ettore Bilotta - Alitalia

 

Les uniformes ne plaisent donc pas à tout le monde. Criards pour certains, ridicules d'autres : "Un uniforme peut ne pas plaire. Au fond ce n'est qu'un habit. Je n'ai rien contre le rouge ou le vert, mais disons-le, les deux couleurs ne se marient pas bien ensemble. Certes, dans la nature elles (les couleures rouge et verte, n.d.l.r) sont souvent présentes, par exemple, dans les tomates et les pavots. Dans les oeuvres humaines on les retrouve aussi combinées dans les feux de circulation ou dans les décorations de Noel.  Et aussi dans le drapeau national : est-ce donc cela que de renouer avec le style italien? (...) Et les collants, qu'il faudra porter par tous les temps, donc aussi dans les aéroports d'Italie en été lorsque les températures dépassent 40°, auront le devoir difficile de massacrer estétiquement les plus jolies jambes, imaginez celles qui ont passé 13 heures de vol ou un nombre non précisé de décollages et d'atterissages", écrit la blogueuse Francesca Scrino, employée chez Alitalia. "(...) nous les garçons sommes habillés comme des cochers de 1800... Sans oublier qu'en cas d'urgence nous ne sommes repérables que par une pauvre petite épingle sur le revers de nos vestes", rencherit un certain Ugo Sindici, vraisemblablement employé d'Alitalia aussi. Sur sa page facebook un autre steward d'Alitalia raille également le travail de Bilotta et le cocorico des italiens : "Ce n'est pas parce qu'un styliste est italien qu'il a forcément bon gout. Voici la démonstration que (Ettore Bilotta, n.d.l.r) et son équipe n'ont aucun sens de la mode, de l'élégance et du glamour."

 

16 ETTORE BILOTTA Alitalia ph Pierpaolo Ferrari2

 

Mais le fond du problème n'est pas d'ordre esthétique pour Francesca Scrino : "Franchement, les photos dédiées à la collection  Alitalia sur le site du styliste Ettore Bilotta me perturbent : la vraie nouveauté de cet uniforme est qu'il est radicalement renouvelé pour les hommes aussi (...), pourtant la figure masculine n'est présente que dans une des photos de la campagne, ce qui nous ramène à la question centrale qui concerne l'instrumentalisation de l'image féminine derrière cette opération. Prenez la photo des mannequins déguisées en hôtesses allongées sur le foin. Ou celle où elles sont assises en bras de chemise sur les quais du Tibre (l'une avec un rouge à lèvre à la main et l'autre lui tendant un mirroir de poche, n.d.l.r). Quel message veut-on faire passer?". Certains ont vu dans les images de Pierpaolo Ferrari pour Ettore Bilotta et Alitalia la mise en scène d'une féminité frivole et "ornementale". Scrino remarque aussi que l'uniforme ressemble étrangement à celui d'Eithad Airways, compagnie basée à Abu Dhabi, partenaire commerciale d'Alitalia (qui possède 49% des parts de la compagnie italienne), et dont la politique consisterait selon Scrino à n'employer que de jolies jeunes femmes.

 

14 ETTORE BILOTTA Alitalia ph Pierpaolo Ferrari1copr. Pierpaolo Ferrari pour Ettore Bilotta - Alitalia

 Et à propos de maquillage nous découvrons qu'Alitalia a institué depuis peu une salle de maquillage pour ses employées et a imposé le port du rouge à lèvres rigoureusement rouge. Celles qui se sont présentées avec d'autres couleurs, plus pastels, sur les lèvres ont été renvoyées à la dite salle. Les cheveux aussi doivent etre attachés selon des règles inflexibles : le couvre-chef de Bilotta ne peut se porter qu'ayant les cheveux liés et il a été imposé à toutes. Or pour avoir les cheveux attachés, il faut qu'ils aient un minimum de longueur, ce qui complique la vie aux employées ne les ayant pas suffisamment longs. De plus l'habillement rétro de Bilotta ne peut convenir qu'à une très jeune femme sculpturale, or c'est loin d'etre le cas de la plupart des femmes travaillant chez Alitalia.

 

 

 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.