Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

Avaaz se transforme alors en machine à fabriquer des millionnaires. Dès 2006 Ricken Patel, le directeur exécutif d’Avaaz gagne 120 000 dollars par an pour… une heure de travail par semaine ! en comparaison Tom Perriello, président du board, est un prolétaire avec seulement 48 000 dollars, toujours pour une heure par semaine.  

L’année suivante, Perriello, toujours chairman, ne touche pas un centime. Par contre Ricken Patel, quasiment un super-héros, multiplie sa charge de travail par 40, tout en continuant à toucher 120 000 dollars, soit deux fois plus que le salaire moyen aux Etats-Unis. Mais cela ne suffit pas à Ricken Patel, qui voit son salaire augmenter très rapidement de 50% : en 2014, il touche quasiment 180 000 dollars, et les autres top exécutifs n’ont pas non plus à se plaindre : en plus de Ricken Patel, cinq personnes se partagent plus de 600 000 dollars, tandis que le reste des salariés totalise la modique somme de trois millions et demi de dollars. Est-ce beaucoup ? impossible de le savoir, car leur nombre n’est pas précisé.

Ce que l’on sait, c’est que cette année-là, Avaaz a engrangé la bagatelle de vingt millions de dollars. Autre chiffre amusant ; Un millions deux cent mille dollars dépensés en voyages. Le plus gros poste reste les frais de campagne et de consulting, cumulés sans autre précision pour atteindre les cinq millions de dollars. Avec de tels chiffres, rien d'étonnant à ce que Avaaz nous ait affirmé refuser la promotion des concurrents - pardon: des autres ONG-. Nous leur avons alors demandé s'ils voyaient un inconvénient à ce qu'au contraire on parle d'eux..? Avaaz ne nous a pas répondu, faudrait-il lancer une pétition pour qu'ils le fasse ? il est vrai que la réponse est pour le moins évidente.

Lorsque vous faites un don, par exemple pour aider les syriens, il est tout bonnement impossible de savoir comment votre argent va être utilisé, en dehors des frais colossaux en salaires, informatique ou consulting. C'est d'autant plus inquiétant que Avaaz se vante d'avoir obtenu des dizaines de milliions d'euros de dons pour la Syrie, sans dire ce qu'ils en font. Une somme considérable pour un pays bouclé...

Pour ramasser de l'argent, Avaaz saisit le moindre prétexte: Trump est élu, Avaaz a donc lancé un appel de fonds pour déménager ses serveurs sans autre précision que "cela va couter très cher". Il n'est pourtant pas difficile de faire faire un devis, et de communiquer le montant à ses potentiels donateurs. Pourquoi s'en abstenir, sinon pour ramasser autant d'argent que possible qui ne sera pas nécessairement affecté à ce fameux déménagement? Avaaz qui est persuadée que Trump va couper l'accès à leurs serveurs. Un traitement de choc très improbable contre une ONG puisque même pour les sites pirates bloquer l'accès implique, comme on le sait, des procédures complexes qui durent des années. 
Notre seule certitude ? un exécutif extrêmement bien rémunéré. Songez-y lors de vos prochains dons…

Les dossiers financiers d’Avaaz peuvent être consultés ici : https://www.avaaz.org/fr/avaaz_expenses_and_financial_information/ 

TAGS:

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.