Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

Martin besson est  le PDG d’une Société par Action Simplifiée : APIDAE. L’année dernière, l’équipe des « Sans A_ » lance un financement participatif sur Ulule. Objectif : 35 000 euros, sans jamais dire sous quelle forme sera utilisé l’argent si ce n’est « Informer pour provoquer de l'action et une recherche de solutions ».

Le but est assurément louable, même si l’introduction prête à rire : Martin Besson décide de passer une semaine dans la rue mais… Au bout d’une journée, Martin rentre chez lui.  Notre anti-héros à la coiffure improbable récoltera malgré tout 37 630 euros pour ce projet truffé d’incohérences. Ainsi le rôle de Martin Besson sur Ulule se réduit-il à cet incompréhensible « Avec développement ». Qu’est-ce que cela veut donc dire « avec développement » ? en tous les cas ce n’est pas PDG, un poste qui fleure bon le capitalisme et aurait pu effrayer certains donateurs. Ce n’est pas tout. Dans le camembert on note 9600 euros dévolus à la « rédaction en chef ». Mais où est-elle donc, cette rédaction en chef ?  Seule est listée Lauriane Clément en tant que rédactrice en chef adjointe.  Adjointe de qui ? Nous avons donc posé la question à Martin Besson.

Louise Sebille-Vignaud, 9500 euros pour superviser un article par semaine
 La rédactrice en chef fantôme n’est autre que Louise Sebille-Vignaud, dont on trouve mention dans « qui sommes-nous » sur le site officiel de « Sans a_ », mais nos étourdis ont oublié de la mentionner dans leur projet Ulule. Louise aussi est un peu étourdie, car son profil LinkedIn n’est pas du tout à jour : Seule une expérience de bénévole est mentionnée chez « Sans A » en décembre 2014. Par souci d’humilité sans doute, elle omet d’indiquer que la société de Martin Besson lui a versé l’intégralité des fonds destinés à la « rédaction en chef ». Et par conséquent pas le moindre centime pour son adjointe, qui figurait pour sa part dans le projet.  Mais au fait, quel est le salaire mensuel de Louise Sebille-Vignaud ? Nous avons posé la question à Martin Besson, qui a refusé de nous répondre et s’est contenté de confirmer le montant total. Félicitons donc cette jeune journaliste sortie de l’école il y a moins de deux ans et qui aura ainsi l’opportunité de diriger des pigistes bien plus expérimentés qu’elle. La charge de travail promet de ne pas être écrasante: avec l'aide de sa rédactrice adjointe,  Louise Sebille-Vignaud a supervisé en une semaine, Du 19 au 26 janvier, la mise en ligne d'un article et deux enregistrements audio. 

Capto Capture 2017 01 26 03 20 33 AM

Seulement 12 000 euros pour les pigistes
Tout est dans le camembert : la production de contenu, c’est à dire le cœur-même du projet « sans a » ne se voit attribuée que 12 000 euros, à peine le tiers des fonds récoltés et quasiment le même montant que pour la seule rédactrice en chef. Quand on vante un projet pour aider les SDF, on s’attend à la création d’une association à but non lucratif et non une société dont le but est par essence de faire des bénéfices. Selon Martin Besson, « Sans A_ n'est pas un média dont l'objectif est de gagner de l'argent. ». On le croit d’autant plus volontiers que Sans A n’a pas d’existence juridique, l’argent amassé sur Ulule ayant servi à créer la SAS APIDAE. Ou l’art de jouer avec les mots… Pour vous faire votre propre idée, n’allez plus sur sans-a.org (extension théoriquement réservée aux associations) mais sur sans-a.fr ainsi que https://fr.ulule.com/sans-a/.

« les trolls, j’en ai mangé. Généralement ça se finit rapidement »
Nous nous étions étonnés de la fonction de CEO dont s’affublait Martin Besson (un titre qui n’existe pas en France) ainsi que l’absence de mention légales, pourtant obligatoires, sur son site web. Résultat, un Martin Besson « droit dans ses bottes » selon sa propre expression nous a pris à parti sur Facebook à trois heures du matin (!) avec des menaces à peines voilées : « les trolls, j’en ai mangé. Généralement ça se finit rapidement ». Depuis, la mention CEO a disparu, les mentions légales sont apparues, et un Martin Besson toujours aussi « droit dans ses bottes » s’est épanché en public avec l'aide de ses amis, puis a effacé ses messages assez déplaisants peu de temps après. Hélas pour lui, nous avions déjà nos 39 captures d’écran. Droit dans ses bottes, qu’il disait…

Capto Capture 2017 01 26 05 51 53 AM

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.