Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

Niksamer : les auto-likeurs et auto-commenteurs.

Niksamer : les auto-likeurs et auto-commenteurs.

Ce niksamer n'aura pas seulement vocation à fustiger une catégorie que sont les autolikeurs et autolikeuses ainsi que les autocommenteurs et autocommenteuses. Le but de ce niksamer est également de vous informer sur le mode de vie de ce groupe social si peu connu par le grand public qui ne l'approche nullepart ailleurs que virtuellement, c'est à dire par le biais des réseaux sociaux.

Tout d'abord, il faut savoir que les gens qui auto-likent leurs propres publications, lorsqu'ils vont aux toilettes pour faire leur grosse commission, prennent leurs étrons en photo avant de tirer la chasse. J'ai même connu un autolikeur qui avait plusieurs albums photos intitulés « Mon œuvre 1 » ; « Mon œuvre 2 » et ce jusqu'au numéro 12438 et certainement davantage aujourd'hui. C'est d'ailleurs ce même autolikeur que nous appellerons Alex Michel Morray par soucis d'anonymat et qui me confia, lors d'un entretien qualitatif : « Mais bien sur ! Quand on contemple une belle œuvre d'art il faut savoir l'immortaliser ! Et puis on a le droit d'être fier du travail bien fait. ». Sur facebook, on trouve également des autoadoreurs, de ces personnes qui adorent leurs propres posts et qui vont même jusqu'à afficher quotidiennement le cliché de leur excrément en actualisant à chaque nouvelle ponte, évidemment. Et puis, il y a carrément une race supérieure, cette caste au dessus des autres qui pratique l'autocommentaire et dont voici, pour vous mes chers lecteurs, une photographie de l'égérie du Mouvement Général des Autocommenteurs (MGA). Les autocommenteurs sont un peu une sorte d'évolution pokémon de l'autolikeur qui aurait passé un stade supérieur.

Nous connaissions déjà tous l'autorigoleur qui en plus de rigoler à ses propres blagues se délecte de l'odeur de ses propres flatulences – que nous pouvons d'ailleurs considérer comme l'ancêtre des deux catégories suivantes ; l'autolikeur, susmentionné, notoire pour ses portraits de natures mortes ; et enfin, dernière catégories qui surpasse de loin les deux autres : l'autocommenteur ! Dont je vais m'atteler à détailler le mode de vie pour vous messieurs et mesdames car il serait injuste que les us et coutumes de cette tribu moderne vous soit tus.

Afin d'illustrer au mieux le mode de vie de ce groupe social, j'ai choisi de vous conter la routine existentielle de Marion, qui est donc la porte-parole officielle du MGA et dont le mode de vie servira à illustrer celui de ses pairs puisqu'il est représentatif de celui de la tribu entière. Ainsi, chaque jour, Marion (et cela vaut pour toute son clan et pour toute la suite du texte), en plus de prendre son caca en photo, de l'afficher en photo de couverture et d'insérer le cliché dans un album dont la numérotation dépasse le 10 000 ; a carrément dédié une pièce de sa maison à son propre caca. En effet, elle a consacré la plus grande pièce de sa maison à sa merde. Elle ne tire pas la chasse lorsqu'elle se rend aux toilettes pour faire la grosse commission (européenne mdr chui con) – de toute façon elle a choisi de faire caca dans une litière non par soucis d'écologie mais pour ne pas endommager sa déjection – et récupère son œuvre, son bébé, son miracle de la vie tout juste accompli. Dans cette grande salle, Marion entrepose ses œuvres d'arts sur de divers supports : peintures, sculptures, cacas sous verre, sous cloche, dans des boceaux de formols sur des piédestaux. Tout y passe ! Marion fait d'ailleurs très attention à son alimentation, toujours très épicé les jours de peinture et sans épice les jours où elle veut sculpter car toute le monde le sait bien dans le milieu des autocommenteurs : on ne fait pas une scultpure avec de la chiasse ! A force d'accumuler les merdes volontairement, comme le fait Marion, sa maison a finit par ne plus suffire. Les cacas ont d'abord débordé sur les autres pièces pour envahir totalement l'habitat, c'est pourquoi notre enquêtée nous explique qu'elle a également acheté un entrepôt pour y stocker ses œuvres. Marion est d'ailleurs une artiste très reconnue dans le milieu de la scatophilie, elle se rend souvent à Paris pour y exposer ses œuvres dont les plus réputées sont le célèbre tableau « Caca marron sur fond caca » et sa fameuse sculpture de caca géant (900 courac) qu'elle a fabriqué en assemblant 622 cacas confie-t-elle. « C'est un travail de longue haleine, 622 cacas vous savez ça représente presque deux ans à chier quotidiennement. Sans compter le travail d'assemblage » rajoute-t-elle hors caméra. Elle a également écrit un livre qui s'intitule « Le mystère du caca fantôme » dans lequel elle perce le terrible mystère qui plane autour de cette merde qu'on chie et qui disparaît avant même la chasse tirée. Mais Marion ne s'arrête pas là ! Elle a carrément sorti sa gamme de parfums et eaux de toilettes sous le nom de Fleur d'anus avec des senteurs telles que colique hivernale, perfecto ou encore diarrhée d'orient. Elle a également sorti sa ligne de désodorisant maison « Brise intestinale » faisant une rude concurrence au lobby du secteur, Airwick, dont elle craint les représailles. Marion nous confesse ensuite le pincement au cœur qu'elle ressent à chaque fois qu'elle se rend dans des toilettes publiques et qu'elle y trouve une merde abandonnée lâchement dans l'eau de la cuvette par son propriétaire. Elle en vient à se questionner : comment les gens peuvent-ils traiter leur caca de la sorte ?! Et se demande même « qui est vraiment la merde finalement ? Celle qui flotte dans l'eau de la cuvette, ou celui qui l'abandonne ? » Car Marion est aussi philosophe à ses heures perdues, philosophe excrémentale, loin des carcans de l'incrémentalisme…

Le dimanche est le jour préféré de Marion ! Ce jour considéré comme un jour de merde par la plupart des habitants de la campagne profonde, est un jour béni pour notre égérie puisqu'il s'agit du jour de rencontre fixé par la tribu des autocommenteurs. C'est l'occasion pour nos adeptes de l'autolike et de l'autocommentaire d'échanger un peu autour de leur passion. Ils organisent des conférences et des séminaires, se partageant les trucs et astuces scatophiles de tout un chacun. Une fois par an, une grande conférence virtuelle est organisée où tous posent leur caca en direct live devant le reste de l'assemblée. Une journée forte attendue par tous les membres de la tribu des autocommenteurs qui vont enfin pouvoir chanter hauts et forts leurs chansons de noel préférés de Mr Hankey ainsi que brailler leur hymne si connu « Ki a du kaka kaki kolé au kuku ». Après il y a aussi les auto-flatteurs dans mon genre (ou celui de Kanye West), qui s'autoproclament comme de véritables génies venus éclairer l'humanité. Mais là, ce sont carrément les rois et reines du caca ! Vous les reconnaîtrez à deux choses : leur couronne de merde ornées de petites crottes serties ; ainsi que par le fait qu'ils ne quittent jamais le trône ! Oui mais attention, ils chient des cacas géniaux, qui font eux même des cacas qui font eux même des cacas…

Bien évidemment, on se demande : à quand les gens qui retwittent ou repartagent leur statut fb ? L'avenir est plein de surprise, mais présentement, unissons nos forces pour hurler un gros niksamer sur les autolikeurs et autocommenteurs. 

Niksamer : le bédo (quotidien)
Niksamer : les chialeuses du rap indé

Sur le même sujet:

 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.