Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

les couples qui s’embrassent dans le métro

les couples qui s’embrassent dans le métro

Ce matin, comme tous les matins quasiment, je prends le métro pour me rendre à la faculté ; à savoir une demi heure intensive de métropolitain. Lorsque j'entre dans la rame, une famille de gitans squattent les deux strapontins et un des sièges assis, leurs téléphones portables diffusant de la musique gitane qui consiste à peu près en une guitare et un mec qui à l'air de chialer quand il chante par dessus. Jusque là, rien de très dérangeant ou de top inhabituel. J'enchaîne la suite de mon trajet par une grille de mots fléchés que je termine en dix minutes, il me reste donc 20 minutes de métro que j'aurais pu mettre à profit en rattrapant mon retard de lecture du Courrier International de la semaine dernière or une sonorité hautement désagréable vint souiller mes oreilles et ma faculté de concentration par la même occasion.

"Kiss smack kisskiss smack smack"

Ces petites onomatopées mignonnes ne retranscrivent pas correctement la réalité.

"Slurp slurpkisslurp"

C'est déjà plus réaliste.

"Slurp slurpkisslurp"

C'était donc ce bruit, celui des couples qui s'embrassent dans les transports en commun comme s'ils étaient seuls dans la rame voire dans leur lit. A peine avais-je entendu ces bruissements que mon esprit échappa à tout contrôle. Il était là, focalisé sur ce couple, plein de hargne et de mépris, voguant au dessus de leurs têtes amoureuses en tentant de dissiper leur idylle. En vain.

Le couple était là, dégoulinant de niaiserie et de bave, à se raconter leurs vies entre deux pelles roulées sans en avoir une minute quelque chose à battre de ces pauvres gens, fraichement levés se rendant au travail ou à l'université, qui assistaient - impuissants - au spectacle désolant de l'amour naissant.

"Slurp slurpkisslurp" ou encore "et tu sais hier Caroline elle m'a appelée pour me dire ça. J'étais content hein !"

Primo : on s'en branle tous de ce que Caroline t'a dit hier, tu n'es pas notre ami ni même une banale connaissance, tu n'es rien d'autre qu'un inconnu dans le métropolitain donc s'il te plait, garde ta vie pour toi ou au moins, fais en sorte que seule ta meuf entende. Mais passe encore, ça arrive à tout le monde de raconter sa vie un peu trop haut dans un métro. Sauf que généralement, ce genre de comportement devient toléré à partir de 10h30 et il n'était que 9h15.

Deuxio : Tu crois vraiment que les gens ont envie d'entendre des bruits de bisous et de pelles roulées de bon matin ? S'il y a bien un moment dans la journée où le métro est silencieux, c'est bien cet horaire. N'importe quelle personne qui se lève avec un réveil, s'engage dans une bonne demi heure de transports en commun pour se taper une journée de 8 heures minimum, n'importe laquelle des personnes suivant ce circuit de vie n'a clairement pas envie d'entendre un quelconque désagrément sonore et encore moins un couple qui s'embrasse tapageusement.

Tercio : ne va pas croire que notre dédain pour toi et ta copine vient du fait que nous sommes des célibataires aigris - un peu certes - car je peux t'assurer que même à l'époque où j'étais en couple, j'aurais ressenti le même dégoût envers vous. Non seulement vous êtes dégueulasses et impudiques mais en plus de cela, vous êtes de gros égoïstes sans vergogne. Vous avez parfaitement le droit d'être heureux dans votre couple, et on sait tous que l'amour ça donne envie d'être au contact perpétuel de la personne qu'on kiffe, mais putain y'a des endroits privés pour faire ça ! C'est comme si tous les mecs qui avait des salaires bien supérieurs au SMIC se baladaient avec un T-shirt sur lequel serait écrit "I've earned 10K$ this month" avec un appareillage audio qui ferait des petits bruits de pièces qui s'entrechoquent "glingling" pour bien nous rappeler notre condition d'esclave smicard (dont je ne fais pas partie mais quand même).

Et encore, je crois que j'aurais moins de mépris pour ce fdp avec son T-shirt et ses bruits de pièces, car lui, au moins, à la décence de ne pas faire intervenir de la salive dans son boucan.

Bref, j'ai entendu l'annonce qui disait "Prochaine station : Mirail Université ; descente à gauche / Estacion proxima : Mirail universidad ; tabalado al esquerre" (Oui à Toulouse, les annonces sont traduites en Catalan, ça fait plus rustique pour les touristes). J'ai béni cette femme bilingue français / catalan, me suis levée, mon esprit encore incontrôlable a du forcer mes yeux à fixer ce couple avec dégoût. Une black et une rebeu à côté m'ont dévisagée, sourire au lèvre. J'ai dit "ça me soule les gens qui se roulent des grosses pelles bruyantes dans le métro". On a toutes explosé de rire - sauf le couple bizarrement - et je suis sortie du métro, de bonne humeur.

Donc niksamer les couples qui s'embrassent dans le métro ; sauf si on a le droit de les clasher.

les serviettes hygiéniques et les tampons
Niksamer : le bédo (quotidien)
 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.