Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

les cunis le premier soir

les cunis le premier soir

Tu es une jeune femme célibataire et comme tous les week ends te voilà ivre d'alcool, de drogue, voire des deux, inconsciemment guidée par ton envie de serrer. Même si tu ne reconnaitras jamais qu'il s'agit de la raison première qui motive tes envie de bringue, que tu sors avant tout pour t'amuser et autre blabla, personne n'est dupe et nous savons toutes deux que cette frénésie de sortie s'atténuera lorsque les effets de l'amour te défonceront plus efficacement que ceux de la md.

La fin de la soirée arrive, tu ne rentres pas seule, le package festivité est complet : tu as bu, rigolé ; et maintenant tu vas niquer. Excitée par la victoire de la nouveauté, tu imagines déjà les positions sales dans lesquelles il te prendra, les mots salasses qu'il t'assènera, la violence de sa poigne... Tu t'y vois déjà !

Une fois chez toi tu lui tu proposes les restaurations d'usage : un verre ? un joint ? La mise en bouche conversationnelle est en place, tu n'arrêtes pas de parler et il ponctue tes paragraphes de "oui", "je suis complètement d'accord". Tu es tellement défoncée que tu abordes des sujets complètement farfelus, tu donnes ton avis sur l'usage de telle insulte, sur l'inéluctabilité de la guerre dans les sociétés humaines et le type te regarde et acquiesce patiemment. Tu as le temps et tu t'étends, il vous reste encore la fin de la nuit pour consommer vos corps mijotants. Mais ta conquête ne semble pas partager ton avis, il néglige l'apéritif, préférant passer directement à table. Il dévore tes lèvres comme s'il s'agissait de délicats bouts d'agrume. A en juger par la qualité de ses baisers, la suite risque d'être succulente. Ton corps se courbe sous ses caresses jusqu'à ployer sur le bordel de coussins et de couverture de ton lit. A la merci de ton désir, tu laisses cet inconnu découvrir les terres cachées de ton territoire. Ses doigts pianotent harmonieusement les parties sensibles de ta chair et à chacune de ses touches, c'est une note de musique qui s'échappe de ta bouche. Tes vêtements obstruent sa manoeuvre, il s'en débarrasse et admire le chef d'oeuvre. Comme tu es belle quand tu es nue. Ses mains te parcourent avec dextérité, ses baisers se déposent sur chaque parcelle de ton corps qui s'enflamme durablement à chaque passage. Ce n'est pas un homme mais un virtuose ; tout est parfait.

Enfin, tout ÉTAIT parfait jusqu'à ce que ce con ne décide de rouler des pelles au tien et de faire de ta chatte son amuse-gueule. Sa bouche a lentement dévié vers ton intimité et c'est ainsi qu'il s'est retrouvé la tête enfouie entre tes cuisses - cette zone interdite dont seuls quelques rares explorateurs ont eu l'accès libre. Tu n'es pas vraiment du genre à te faire tailler un cuni par le premier venu, considérant la fellation - d'un côté comme de l'autre - comme une pratique sexuelle des plus intimes réservées aux mecs pour lesquels nous n'avons aucune estime ou, à l'inverse, ceux dont nous sommes très amoureuses ; bien qu'il y ait encore une distinction entre ces deux catégories. Peu importe, l'heure n'est plus aux questions mais à l'action. Malgré la gêne ressentie, tu décides de te laisser faire totalement, de t'abandonner comme une dépravée alcoolisée (ce que tu es à ce moment là) à cet homme que tu ne connaissais pas quelques heures auparavant.

Cela fait plus de cinq minutes qu'il s'acharne sur ce qu'il pense être ton clito et tu ne ressens toujours aucun effet, un peu comme quand tu achètes de la drogue à un dealer occasionnel et que tu réalises que tu t'es faite entuber... Tu exagères ta respiration pour ne pas vexer ce type qui parait investir tant d'ardeur à te lécher la chatte. L'expression ne t'avais jamais semblé si imagée, le mec est réellement entrain de te lécher la chatte, comme s'il voulait te la laver. Tu le remercie silencieusement tout en ne précisant pas que tu as déjà utilisé ton gel intime, oui, celui qu'on voit dans les pub de connasses à la télévision où les meufs se cachent la vulve avec un flacon de gel douche tout en disant "Moi, je prends soin de ma flore vaginale !", c'est bien de ce gel douche auquel tu fais mentalement allusion. Même si toi et moi savons toute deux que seules 5% des femmes se payent le luxe d'une toilette intime, et que nous ne faisons bien évidemment pas partie de cette minorité. Le dernier acte a débuté, il vient de reconnaître la zone ultra érogène qu'on nomme communément clitoris, il appuie fort avec sa langue dessus, presque trop, ça te fait presque mal mais tu feins le plaisir, tu simules la jouissance par de petits râles d'une délectation factice.

Viens le moment où tu fulmines, il faut que ça cesse ! Tu attrapes ses cheveux, tu soulèves son visage, et dans une réplique qui t'aurais certainement valu six oscars tu déclames : "j'en peux plus j'ai trop envie de toi. Arrête et baise moi !". Le mec se relève et t'embrasse à pleine langue sans faire de distinction aucune entre les différents types de lèvres et les différentes façon de les aborder... En espérant qu'il soit doué au pieu et que ce cuni n'ait pas été une diversion astucieuse au fameux coup du mec trop bourré qui débande comme par magie lorsque un préservatif s'approche trop près de son sexe.

En attendant, niksamer les cunis le premiers soir car trop souvent mal faits ; et sans rancune aucune : rien n'est plus complexe qu'un sexe féminin.

le téléphone portable
les serviettes hygiéniques et les tampons
 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.