Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

les ruptures

les ruptures

e ne peux décidément rien vous cacher, vous savez désormais que je me trouve de nouveau à disposition sur le marché du célibat. Ô bonheur ! Bonjour à vous coups d'un soir, mauvaises baises et lendemains matins délicats ; célibat me revoilà !

Oui mais... avant de se lancer dans une grande manifestation de joie à l'égard de mon célibat, je me dois - comme tout le monde - de passer par cette atroce moment qu'on appelle rupture. Et comme n'importe quelle personne normalement consitutuée, je le vis plutôt mal.

J'ignore comment les autres gèrent leurs séparations, j'ai toutefois l'impression d'être la seule à ressentir ces symptomes là quand je compare ma réaction à celle des autres : perte de confiance en soi, fuite du miroir, plus aucune de mes fringues ne me va, tous les gens sont chiants, tous les mecs sont moches, je fume bédo sur bédo, je sors pas de chez moi. Et c'est une période qui durera le temps qu'elle devra durer car nécessaire à tout deuil en bonne et due forme.

Mais ce qu'il y a de pire dans une rupture, ce n'est pas forcément la tristesse subie pendant un labs de temps plus ou moins long. Non, le pire, selon moi, c'est la réaction des autres gens qui tentent de te réconforter selon ce qu'ils pensent mieux pour toi.

On commence avec la série de banalités sur l'espoir dans ta future vie sentimentale : "un de perdu, dix de retrouvés" ou "mais t'es jolie ! t'en trouvertas d'autres !". Merci, mais en ce moment je me trouve moche. Un mec cool de perdu, dix boloss de retrouvés et puis de toute façon, j'en veux pas d'autres.

Dans le niveau deux de l'irritation, je nomme la meuf qui vient elle aussi de subir une rupture et qui croit bon de penser à ta place en comparant ton histoire avec la sienne quand bien même chaque relation est propre au couple qui la vit : "Nan mais, Vincent et moi c'était pareil ! Tout comme toi. Franchement, c'est mieux pour toi. Tu vas voir, faut pas que tu te sentes moche ou quoi. Faut que t'apprennes à faire de nouveau les choses pour toi tu vois." Ouais, merci de ne pas comparer ton histoire à la mienne, de me laisser traverser ma période de flou charismatique et d'éviter de me sortir des phrases que je me balance à longueur de temps.

Enfin, dernier niveau d'irritation, ultime d'après mon expérience ; ceux qui refusent que tu sois malheureux : "Nan mais faut pas rester enfermée chez toi comme ça, sors vois du monde ! Sois pas triste pour un mec." Bon écoute connard, quand je sors de chez moi, c'est pour entendre les trois discours susmentionnés et autant te dire que ça me les brise. Donc voir du monde, pour que mes oreilles soient témoins de tels propos, non merci. Ensuite, je sors d'une rupture, c'est normal que je sois un peu triste, alors bordel, laissez moi être malheureuse !!!!

Un rupture, ça tracasse plus que ça ne fracasse mais c'est quand même niksamer.

les sex toys
le téléphone portable
 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.