Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

L'art de faire du stop Épisode 3

L'art de faire du stop Épisode 3

Apprendre à déguster  maté

Au petit matin, à Perito Moreno, me voilà devant l’hôtel où a dormi ma famille adoptive de voyage. A 9h30 on part faire les courses pour acheter de quoi manger le midi puis on s'en va direction San Carlos de Bariloche. Dans la voiture on chante, je joue avec Katia, l’aînée de 5 ans, on discute – tant bien que mal car je ne parle pas espagnol mais cela ne paraît pas être un problème pour elle. La maman parle un peu anglais, elle me raconte pourquoi ils ont quitté Corrientes, province située au Nord Est de l’Argentine, pour Ushuaia, « à Corrientes capitale il y a beaucoup de délinquances, nous ne voulions pas que nos enfants grandissent dans cet environnement, de plus c'est difficile d'y trouver un travail qui paye. » La maman en a trouvé un à Ushuaia, la famille a déménagé. 


À midi nous nous arrêtons pour manger. Pendant que le papa prépare les sandwichs je fais des ricochets dans la rivière avec Katia, nous mangeons puis repartons. Nous nous arrêtons régulièrement car la route n'est que ligne droite interminable et le papa est le seul à conduire. De plus le bébé nécessite beaucoup d’attention, de ce fait j'échange régulièrement ma place avec la maman pour qu'elle puisse s'en occuper. J'ai conduis une heure pour aider un peu le papa.


Durant le trajet ils m’apprennent à boire le maté. Ce célèbre breuvage argentin n'est autre que des feuilles d'arbre à maté (la yerba) que l'on met dans une calebasse creuse (le maté) et que l'on boit à l'aide d'une pipe (la bombilla). Le maté est convivial, une personne est chargée de le remplir d'eau chaude à l'aide d'un thermos et de le faire passer à tout le monde et toujours dans le même ordre. On ne dit gracias au passage du maté uniquement si c’est le dernier tour où l'on souhaite en boire. La famille voyant que j'adore ce breuvage m'offre un sac à maté, un kilo de yerba, un maté et une bombilla. Quelle surprise ! 


Lors d'une de nos pauses cigarettes le papa me confie fumer de la marijuana en cachette. À la pause suivante, la maman m’informe être au courant qu'il fume, elle n'aime pas ça mais ne dit rien. Il est très fréquent que les personnes qui me prennent en stop partagent leurs petits secrets ou leurs peines. Je pense que cela vient du fait que durant le trajet une complicité se crée, la confiance règne et en même temps je deviens une amie de passage, à qui on peut tout dire car on ne la reverra jamais. 


Vers minuit nous arrivons à Bariloche, nous cherchons une auberge où je pourrais loger. Les adieux sont difficiles, nous nous embrassons, la maman me dit qu'ils m'aiment fort. Tout le monde me souhaite bon voyage et c'est le cœur serré que je pars, en direction de nouvelles aventures. 



Niksamer : les semi-relations made in 21e siècle
Quand la police s'identifie à un serial killer
 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.