Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

les sex toys

les sex toys

L'évènement survenu dans ma vie ayant déclenché l'écriture de ce niksamer est trop intime pour que je vous en fasse part, ainsi, permettez moi de vous faire directement entrer dans le vif du sujet.

Commençons par le sex toys le plus évident et le plus connu de tous, à savoir le gode. Cette objet de forme phallique – dont les dimensions sont le plus souvent généreuses – constitué de matières telles que le plastique ou encore le latex et utilisé comme pénis de substitution. Mais où sont donc les hommes ?! Et quel est donc le plaisir ressenti à s'enfoncer un cylindre en plastique dans le vagin ?

Quand bien même il vibrerait, je n'ai jamais compris en quoi la vibration était un bienfait. En dehors du cadre sexuel, il existe des masseurs et des coussins vibrants censés être relaxants... pour ma part, le vibreur ne m'évoque rien de plus que le désagrément d'un téléphone ou encore la roulette d'un dentiste.

Et puis, un sexe sans son corps c'est comme une voiture sans moteur* ou comme un humain sans coeur. Tous les efforts fournis par l'homme durant le coït et dont la femme n'a que vaguement conscience apparaissent alors comme une évidence. La pauvre femme est là, agitant son bout du plastique en elle sans parvenir à trouver l'orgasme et si quelqu'un la voyait à ce moment là, elle aurait l'air terriblement con.

Enfin, reste les couples qui utilisent des godes durant leur partie de plaisir... D'après la lecture de ce paragraphe, vous pouvez en conclure que celle-ci reste un mystère, sauf si monsieur a quelque prédilection pour la pratique annale reçue. Il va de soi que cette partie concernant les godes ne concerne pas les lesbiennes.

Vient ensuite le bandeau, avec lequel il est possible de masquer les yeux de son ou de sa partenaire. Une fois les yeux bandés, cela revient exactement à la même chose que faire l'amour dans l'obscurité la plus totale. Je ne vois pas quel intérêt cela représente, hormis celui de cacher le physique ingrat de la personne ramenée sur un coup de désespoir et d'enivrement intense. De plus, considérons l'aspect pratique de la chose, outre l'apparence, c'est également la substance matérielle – soit le corps – qui nous est dissimulé mais aussi le décor qui l'entoure. Un mouvement trop brusque ou mal calculé peut vite entraîner une violence involontaire dans votre partie de plaisir qui se transformera immédiatement en partie de déplaisir. Un coup reçu à ce moment là, lorsqu'il n'est pas demandé, n'est jamais très agréable. Une façon de plus de se trouver con durant un moment charnel.

N'oublions pas cet autre coup, plus classique cependant moins évident que nous nommerons le « coup basic instinct » et qui pourrait à peu près donner ceci : ma copine a décidé de me bander les yeux pendant nos ébats, le lendemain, mes parents m'ont retrouvé mort dans mon lit, un pic à glace enfoncé dans le coeur. Nous ne sommes jamais assez méfiants...

Enfin, voici le dernier accessoire à l'honneur dans ce niksamer, il s'agit bien sur des menottes. Qu'elles sont excitantes de par leur symbole, représentantes officielles de la soumission consentie mais si pénibles une fois accrocheés à vos poignets. Elles bloquent vos mouvements, empêchant l'étreinte de l'être désiré mais aussi la mise en pratique de certaines positions. D'autant plus lorsque c'est l'homme qui les porte ! De plus, si votre lit est en métal et qu'il est nanti de barreau, alors vous ressentirez une douleur aux poignets durant toute votre fornication qui vous empêchera de vous concentrer sur autre chose que sa fin.

Les menottes sont surement le seul accessoire qu'il est possible de conserver dans le cas des préliminaires mais comme vous avez pu le constater, mes introductions de sont jamais très longues...

Alors niksamer les sex toys et vive la baise au naturel !

* Je me suis dit qu'une comparaison automobile serait sympa dans le genre «on parle de cul et de bagnoles»

Haut du formulaire Bas du formulaire 

Les rationelistes
les ruptures
 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.