Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

France

Martin besson est  le PDG d’une Société par Action Simplifiée : APIDAE. L’année dernière, l’équipe des « Sans A_ » lance un financement participatif sur Ulule. Objectif : 35 000 euros, sans jamais dire sous quelle forme sera utilisé l’argent si ce n’est « Informer pour provoquer de l'action et une recherche de solutions ».

Rwandais de naissance, adopté en Belgique et français de coeur, François Marien est militant et conseiller du mouvement En Marche sur la question du handicap. Entretien avec un homme qui exige le respect des droits des personnes handicapées.

 Né en 1986 au Rwanda, François Marien est un jeune entrepreneur belge installé à Paris. Handicapé, il milite pour les droits des personnes en situation de handicap. Fort d'un parcours sans faute (des études de marketing management à l'EPHEC, Sciences po, un stage au Parlement européen et 3 ans au sein de la Commission européenne), il est proche d'Emmanuel Macron dont il soutient la candidature à la présidentielle 2017.

 

Quels services propose DisaGo, l'entreprise de consulting que vous avez fondé ?

DisaGo propose des services à des entreprises qui n'ont pas l'expertise du handicap. Nombre d'entreprises sont prêtes à embaucher des personnes handicapées, je les accompagne dans leurs démarches. DisaGo aide les entreprises privées ou publiques, les politiciens mais aussi les gouvernements internationaux à mieux intégrer la notion et les enjeux liés au handicap. Nous proposons des services de coaching gratuits aux personnes handicapées afin de les soutenir, de les accompagner dans leur processus d'inclusion.

 

Comment dépasse-t-on le handicap ?

Il faut arrêter de voir le handicap comme une cause purement sociale, mais le placer dans le contexte du développement à long terme. En France, en Europe, on voit la handicap comme un problème, les personnes handicapées comme inférieures. On insiste trop sur le coté humanitaire, médical, social. On devrait percevoir les personnes handicapées comme un apport sociétal et économique. Aujourd'hui, presque tout handicap peut être compensé par la technologie. L'innovation est une solution pour rendre possible l'inclusion. Certains pays européens, dont la France, restent dans un modèle vieillissant où l'inclusion des handicapés passe par des allocations. Les personnes handicapées veulent être reconnues comme des personnes à part entière, travailler, contribuer à la société, profiter de la vie, fréquenter les bars, les cinémas... Seulement, aujourd'hui rares sont les établissements inclusifs, avec des toilettes adaptées, sans escaliers. C'est bien d'embaucher du personnel handicapé, mais après, où vont-ils dépenser leur argent lorsqu'il n'y a pas d'ascenseur dans un restaurant ?

Quel est votre rôle auprès des associations?

Mon rôle auprès des associations est de les accompagner à cibler les bonnes personnes, les bons financements publics mais aussi européens. Je suis un facilitateur, je trouve ça scandaleux que les associations perdent du temps à trouver des financements alors que les institutions européennes ont des budgets de plusieurs millions disponibles allouer à ce genre d'associations. Mais la complexité des dossiers est telle que les associations sont découragées à l'idée d'entamer cette demande de financement auprès de l'UE. Soulager les associations dans cette complexité administrative c'est leur permettre de se concentrer sur leurs missions associatives.

 

16426543 10154176861176969 703139189 n

"Emmanuel Macron est le seul candidat qui a un projet

pour les personnes en situation de handicap." 

 

 Dans certains pays le handicap se vit mieux qu'en France, comment  expliquez-vous notre retard ?

 Tout est fruit d'un passé historique. Grace à l'exemple du président américain Franklin Roosevelt qui était en situation de handicap, les américains ont rapidement trouvé scandaleux que leurs compatriotes qui revenaient de la guerre amputés ne puissent profiter de la vie. Aller dans un bar, dans un restaurant, au cinéma ne devait pas leur être préclu. Il y a donc eu cette prise de conscience aux Etats-Unis, et aujourd'hui un service non accessible aux personnes handicapées peut couter une fortune à une entreprise. Au sein de l'UE, l'Allemagne est au premier rang dans l'inclusion des personnes handicapées. La Suède a quasi banni le terme « handicap » tant ceux qui sont dans cette situation sont inclus. La Scandinavie a un temps d'avance énorme sur la France ou la Belgique. En France il a fallu imposer des quotas pour contraindre des boites à engager des personnes handicapées!

 

Comment agir face aux discriminations ?

J'ai moi même été victime de discrimination. Je me suis bougé et j'ai obtenu gain de cause. Il faut avoir une vision de développement à long terme. On doit pouvoir prendre le métro, aller boire un verre... Il faut que les personnes handicapées lisent leurs droits, car elles en ont à échelle nationale, européenne et à l'ONU. Si tu ne peux pas aller au cinéma, tu dois poursuivre en justice le cinéma ! C'est un droit d'aller au cinéma, c'est un droit de pouvoir se rendre dans un musée, l'accès à la culture est un droit fondamental.

 

Quelle est la perception la plus erronée du handicap ?

Il faut arrêter de percevoir le handicap comme une cause purement sociale. En France il y a 12 millions de personnes en situation de handicap ; on ne montre que 0,8% de personnes handicapées à la télé selon les données du CSA, et c'est seulement grace aux jeux paralympiques. Au cinéma, on embauche des acteurs valides pour jouer des roles de personnes handicapées, notamment dans "Intouchables" où François Cluzet joue un homme en fauteuil roulant. J’ai rencontré récemment Dany Boon que j’admire beaucoup. Je pense que ce sont des réalisateurs comme lui qui ont la possibilité, grâce aux arts et notamment par le cinéma, de faire changer notre vision du handicap sur la société.

François Marien et Dany Boon

On endort les personnes handicapées. Il faut privilégier l'inclusion, pas « l'intégration ». L'intégration voudrait dire qu'une société est parfaite et que les personnes en situation de handicap ne voudraient pas faire en partie. Or la société est imparfaite mais les personnes handicapées aussi doivent faire un effort. Je suis heureux de ne pas dépendre d'un état, de payer mes impôts, de contribuer à l'économie et à la richesse de mon pays et à celle de la France. 

 

 Quid du handicap dans le monde du travail ?

Il faut se battre pour travailler. Le travail c'est l'estime de soi. Il est hors de question qu'un homme ou une femme handicapé(e) ne puisse pas travailler ou soit recruté(e) sur des quotas. On engage pas des personnes sur la base de quotas, mais par rapport à leurs compétences. Il faudra faire des réformes en amont au lieu de déléguer cela aux associations auxquelles on verse de l'argent. Que le gouvernement assume ses responsabilités ! En France il y a des milliers d'assocs dans le domaine du handicap mais rien ne change. Elles ne doivent pas jouer un role gouvernemental. Si on ne peut aller au travail car le bus n'est pas accessible, il faut poursuivre en justice la société de transports. Il faut une législation beaucoup plus ferme, comme aux Etats-Unis.

 

Pourquoi soutenez-vous le mouvement « En Marche », d'Emmanuel Macron, plutôt qu'un parti traditionnel ?

Selon moi aujourd'hui, Emmanuel Macron est le seul candidat qui a un projet inclusif pour les personnes en situation de handicap. Il va s'exprimer sur ce sujet fin février 2017. J'ai été contacté par « En Marche » via Twitter. Emmanuel Macron était intéressé par mon parcours et par ma vision moderne du handicap, fruit de mon expérience au sein des institutions européennes. En gros, je suis disponible pour le conseiller. Il aurait pu rester dans un confort en tant que ministre ou banquier ; il ne l'a pas fait. Il redonne confiance à ceux qui ne croient plus dans le clivage gauche-droite. Que peut-on lui reprocher ? Il a fait du bon boulot en tant que ministre de l'économie. Aujourd'hui on le critique sévèrement parce qu'il réussit. Est-ce que la réussite est un handicap ?

 

TAGS:

 

Avant hier, c’était les livres interactifs de Leapfrog. Hier, un Thunderbird géant de 40cm. Aujourd’hui, Optimus Prime et pour Noel, ils iront à Disneyland. Ce que ça coute ? Quelle importance lorsque l’on vous réclame 34 000 euros ? Car c’est la somme monstrueuse qu’on lui réclame, à lui qui déjà ne touchait que l’ASS, l’équivalent du RSA.

Se restaurer dans un squat et déguster des mets préparés par un chef dans un décor estampillé Emmaüs et, le tout, à bas prix c’est possible depuis novembre 2015. Le Freegan Pony est la nouvelle cantine parisienne branchée au concept éthique et novateur : récupérer les fruits et légumes invendus du marché de Rungis et leur offrir une seconde chance de finir dans nos assiettes.

 Le rappeur Black M a dénoncé la "polémique incompréhensible et inquiétante" qui a conduit à l'annulation de son concert prévu le soir des commémorations de la bataille de Verdun. Dans une lettre ouverte publiée sur les réseaux sociaux, Black M, de son vrai nom Alpha Diallo, rappelle que son grand-père a combattu durant la Seconde guerre mondiale parmi les tirailleurs sénégalais et déplore les "propos haineux" dont il a été victime ces derniers jours.

Dans la Jungle de Calais s’exprime une humanité réconfortante. De jeunes gens soucieux de la cause humaine, de la survie et du respect de l’être, s’activent chaque jour à donner aux migrants l’espoir d’un lendemain meilleur. Parmi eux, figure PAPA BOUCAR SENE étudiant sénégalais, impliqué dans la vie associative, il passe à Calais pour  trier, distribuer, rencontrer les bénévoles, cuisiner pour les migrants ; une âme bien généreuse et sensible aux questions de droits humains qui rappelle à chaque fois que « le droit fondamental de l'être humain est celui d'avoir une vie saine et digne. » Lafactory l’a rencontré

Michel-Catalano-devant-imprimerie-ctd

Plus d'un an après l'assaut des frères Kouachi, l'imprimerie CTD devrait renaître de ses cendres en septembre. À l'occasion de la cérémonie de la première pierre ce mardi, son patron, Michel Catalano, nous évoque sa vie depuis les attentats, la reprise de son activité et ses nouvelles ambitions. 

Nous avons tous vu une de ces séries américaines où un officier de police repart la queue entre les jambes faute d’un mandat de perquisition délivré par un juge. La scène est tellement banale que des Français, ces naïfs demandent parfois à voir le fameux mandat de perquisition… La loi autorise tout officier de police judiciaire à entrer de force dans le lieu de son choix en cas de flagrant délit. Déjà, la définition est large… Reste que pour le flic de base, c’est non.

Nos journalistes

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.